Avertir le modérateur

08/10/2008

La terrifiante histoire des objets

 

url.jpgJ'ai découvert récemment un petit bijou sur le net. The story of stuff (soit "l'histoire des trucs") est l'oeuvre d'Annie Leonard, une Américaine spécialiste des questions environnementales. Dans ce petit film d'une vingtaine de minutes elle nous explique, comme le titre l'indique, la vie d'un objet d'usage quotidien, de sa création (extraction) à sa fin (destruction). Avec un message à retenir : on consomme trop, beaucoup trop! La fabrication de tous ces biens de consommation épuise les matières premières mais aussi les gens et pollue tout le système de production. C'est ludique, pédagogique, clair, ça fait réfléchir, que demander de plus?

Partie 1 :

 

Partie 2 :


 

21/07/2008

Divorcer nuit à l'environnement!

487644964.jpg

Il paraît qu'un mariage sur deux finit par un divorce... A croire que c'est "in" de divorcer. Et comme l'écologie est aussi à la mode, des chercheurs américains de l'université du Michigan ont eu l'idée d'étudier comment, aux États-Unis, l'un pouvait affecter l'autre.

Et la conclusion est sans appel : "Plus de 73 milliards de kilowatts/h d'électricité et 2373 milliards de litres d'eau auraient pu être économisés" en 2005. Selon l'étude, "le divorce provoque généralement le déménagement d'un des ex-époux et la création d'un nouveau foyer, d'où une augmentation des terrains et des équipements dédiés à l'habitation". Cette même année, les ménages de divorcés américains ont dépensé 56% d'électricité et d'eau en plus par personne que chez les couples mariés, et utilisé 61% de plus de ressources énergétiques qu'avant leur séparation. Construction d'un nouveau logement, consommation d'eau, chauffage, le nouveau foyer entraîne des dépenses énergétiques supplémentaires.

"En raison d'une plus grande consommation par personne, une personne dans un ménage de divorcés est supposée également générer plus de déchets (solides, liquides et gazeux, comme les gaz à effet de serre) qui contribuent aux transformations de l'environnement mondial, comme le changement climatique et la perte de la biodiversité", ajoute l'étude qui a porté sur 3283 foyers américains entre 2001 et 2005.

Comment expliquer cela? Toujours selon ces chercheurs, le nombre moyen de personnes dans le foyer d'une personne divorcée est de 40 à 50% inférieur à celui du foyer d'une personne mariée alors que la quantité d'énergie nécessaire pour les chauffer est sensiblement la même. Intéressant. Mais la consommation d'un divorcé est-elle nécessairement plus élevée que celle d'un célibataire? En gros, le message écologique n'est pas tant "ne divorcez pas" que "mariez-vous" parce qu'à deux on consomme moins!

Du point de vue des chercheurs, la solution semble donc simple : il faut rester marié pour le meilleur, pour le pire et surtout... pour la planète.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu